COMITE SPELEOLOGIQUE REGIONAL
BOURGOGNE FRANCHE-COMTE
Grotte de la Malatière

Bournois (Doubs)

Développement : 5442 m

RETOUR LISTE CAVITES




Descriptif

La grotte comporte plusieurs ensembles. La galerie Nord, non accessible (grille), pour cause de présence de chauves-souris. En aval du puits d’entrée, par quelques rétrécissements et via la salle du pilier et la vire, on accède au métro et à la galerie sud, remarquables par leurs tailles et le concrétionnement, qui a bien souffert des visites. A son terminus, on peut débuter la visite du réseau découvert par l’ASCO en 1994, qui comporte quelques parties concrétionnées. La suite est défendue par des étroitures en partie rebouchées par l’argile. On peut éviter la rivière, très boueuse.
C’est un classique de l’initiation en Franche-Comté. Prévoyez quand même des genouillères.
Situation

X = 912.50 Y = 283.42 Z = 385 m

Historique des explorations

Connue de longue date, la cavité est publiée par Laurens et Fournier en 1837, Joanne en 1872 et Lucante en 1882.

●1957
Le SC Vesoul et le GS belfortain agrandissent 2 chatières et découvrent 1,5 km de galeries (métro, rivière).

●1978
Plongée dans la rivière amont (Georges Grime, GS Catamaran).

●1979
L’Association Spéléologique de Côte-d’Or (ASCO) publie une topographie (3090 m) sans nouvelles découvertes.

●1994
Franchissement de la trémie terminale par l’ASCO, suivi de nombreuses désobstructions dans l’argile. La grotte atteint 5232 m.

●2011-12
L’ASCO désobstrue un barrage de calcite au-dessus d’une cheminée vue par le SC Vesoul en 1966, le GSA quelque temps avant et découvre 210 m de nouvelles galeries (galerie des 5)
.
●2012
L’ASCO publie tous ses travaux. La grotte totalise 5442 m et est la neuvième cavité du Doubs (source : inventaire spéléologique du Doubs, tome 5, pages 535).


Remarques

En hautes eaux, les points bas du réseau découvert par l’ASCO peuvent siphonner.






Bibliographie

- CDS25 (1988) : Inventaire spéléologique du Doubs, tome 1, pages 156-159.
- GIPEK (2012) : Inventaire spéléologique du Doubs, tome 5, pages 268-269.
- Jean-Yves Renard & Didier Vermot-Descroches (2012) : Le réseau de Gourdeval. La grotte de la Malatière à Bournois. Le gouffre de Pourpevelle à Soye. ASCO 24.