COMITE SPELEOLOGIQUE REGIONAL
BOURGOGNE FRANCHE-COMTE
La Baume de la Favière

Arsure-Arsurette (Jura)

Dénivellation : 255 m

RETOUR LISTE CAVITES


Situation

x = 887.53 y = 2197.138 z = 1070 m


Historique des explorations

● 1973 - 1974
Découverte de l'orifice par le Groupe Spéléo Risoux Mont-Noir de Mouthe (A.Letoublon, R.Limacher), désobstruction du passage à -8 et exploration jusqu'à -40 fin 1973 puis -93 au printemps 1974. Ces découvertes restent confidentielles.

● 1982 - 1983
Reprise des explorations après 8 ans d'oubli par les 3 fils Letoublon. Cote atteinte -153 dans le Réseau des Grands Puits. Explorations toujours non divulguées.

1984 - 1985
A l'automne 84 le Spéléo-Club San-Claudien apprend l'existence de cette belle cavité et reprend systématiquement toutes les amorces de départs dans les Grands Puits. Franchissement d'une ouverture en paroi à -23, découverte du Réseau de la Lucarne et descente jusqu'à -120. En collaboration avec le Spéléo-Club du Jura la cote -229 est atteinte en deux expéditions début janvier 1985 sous des températures sibériennes (-41° à Mouthe).
En février 85 un traçage à la fluorescéine met en évidence la relation entre la Favière et les sources de l'Ain et de la Papeterie distantes de 7 et 8,6 km.


● 2001
Jonction après élargissement du fond du Réseau des Grands Puits avec le Réseau de la Lucarne vers -150 par un collectif (GRS Besain, ASS Port Lesney, et SCFR Arinthod).
Autre élargissement et prolongement au fond du Réseau de la Lucarne où le point bas passe de -229 à -255 m.




Descriptif

Avec ces enchainements de puits et son profil exclusivement vertical, la Baume de la Favière constitue un terrain jeux idéal pour les amateurs de cordes et aficionados de l'équipement. Hormis quelques sommets de puits un peu étroits la progression ne comporte pas d'obstacle majeur si on se cantonne aux itinéraires classiques. De plus la propreté de la roche contribue largement au plaisir final avec une corvée de nettoyage des plus réduite !


Remarques

La cavité est praticable tous temps, toutefois un petit ruisselet cascade dans les puits à partir de -150 et peut devenir gênant en période très pluvieuse.

Bibliographie

"L'Echo des Cavernes" N°32/35 1985 Spéléo-Club San-Claudien
"Spelunca" bull FFS n°17-1985
"Le plateau de Nozeroy et la chaine de la Haute-Joux" P.Lafosse 1984 - Maîtrise Univ. Dijon.
"Spéléologie en Franche-Comté" Y.Aucant, J.C.Frachon, C.Schmitt - 1990
"Spéléologie dans le Jura" Tome 1 - CDS-39 - 1999